Nelly et Monsieur Arnaud
http://www.arte.tv/papi/tvguide/videos/stream/player/F/051111-000_EXTRAIT-F/ALL/...

Nelly et Monsieur Arnaud

Lundi 27 mars à 20h50
Réalisation
Claude Sautet
Synopsis
Après une expérience fugace dans le monde fauché de l'édition, Nelly vit de petits boulots avec Jérôme, qui, lui, ne fait rien de ses journées. Leur couple s'étiole. Un jour, elle rencontre, par l'intermédiaire de Jacqueline, une amie, Pierre Arnaud, un juge reconverti dans les affaires, aujourd'hui retraité. De but en blanc, celui-ci lui propose de régler ses dettes sans contrepartie. Nelly refuse mais demeure troublée. Le soir, elle annonce à Jérôme qu'elle le quitte. Elle accepte l'offre d'Arnaud ainsi qu'un emploi de dactylo à son service. L'homme a écrit ses mémoires et ne sait pas se servir d'un traitement de texte. Mais il a besoin avant tout des conseils et de la compagnie de Nelly. Une étrange relation platonique s'instaure entre le vieux misanthrope et cette jeune femme entière. Le vieil homme et l'amour Cinq ans avant sa mort, Claude Sautet signe cet émouvant film testamentaire qui rencontrera un grand succès public. Vieux monsieur fortuné, Pierre Arnaud liquide son passé, ses livres (donnés aux bibliothèques) et, après une vie qui l'a laissé renfermé et amer, s'ouvre à une dernière rencontre. Il transmet son expérience, ses souvenirs à une jeune femme dans la panade, qui, tout en l'écoutant avec intérêt, n'hésite pas à le bousculer. Ce rapprochement, non sans heurts, entre deux générations, deux extrémités d'une même classe sociale, est bouleversant. Michel Serrault, sorte d'alter ego du cinéaste, trouve là un rôle à sa mesure. Il dose avec finesse l'humour et la sensibilité à vif du personnage, face à une Emmanuelle Béart impressionnante de gravité. Beauté classique perdue dans des chandails informes, elle paraît quasi anachronique dans les grises années 1990 mais raccord avec l'univers romantique de Sautet. C'est aussi la parfaite mesure avec laquelle Sautet filme les fluctuations de cette ultime histoire d'amour impossible – à la fois contrariée et étayée par la différence d'âge – qui fait le prix du film.