Magazines du cinéma

Paul Vecchiali

visuel_ok.jpg

Connaissez-vous Paul Vecchiali ? L’Etrangleur, Change pas de main, La Machine, En haut des marches, Corps à cœur, Rosa la rose, fille publique, Le Café de Jules, autant de films singuliers qui ont souterrainement marqué le cinéma français des années 70 et 80. Puis les films de Paul Vecchiali se sont faits plus discrets jusqu’à la présentation en 2016 au festival de Cannes du Cancre avec Catherine Deneuve qui a remis Paul Vecchiali au (presque) centre du cinéma français.

Alors que son nouveau film Train de vies ou les voyages d’Angélique sort en salles cette semaine, nous avons donc proposé à Paul Vecchiali notre traditionnel questionnaire cinéphile. Voici ses réponses non sans vous avoir au préalable montré la bande annonce de son nouveau film…

 

Alors Paul Vecchiali, si vous deviez choisir :

Une scène d’ouverture…

La Petite Lise de Jean Grémillon pour l’intelligence de la construction, dans la mesure où la fin va éliminer le retour au bagne, inutile puisque l’ouverture nous l’a montré.

 

Une performance d’acteurs…

Danielle Darrieux dans Le Plaisir (et partout). Partout parce que Darrieux est toujours le personnage d’instinct. Pas de psychologie avec elle. Comme elle a TOUT joué, la preuve est faite que ce n’est pas l’expérience qui fait d’elle la plus grande. C’est le refus de la passion au profit de la générosité.

 

Une voix…

Danielle Darrieux (paroles et chants confondus). Il faut l’entendre dans Retour à l’aube,  chanter « Dans mon cœur ». Il y a, à la fois, le rêve, la sensualité et une sorte de don de soi qui émeut naturellement. Elle ne se laisse pas « transporter par la musique », elle l’épouse intelligemment.

 

Une bande originale…

Jean-Jacques Grünenwald dans La Vérité sur Bébé Donge. C’est une musique qui se glisse entre les images, qui attend son heure humblement et puis, lorsque cette heure arrive, dans le final, n’explose pas mais suggère l’émotion.

 

Une danse…

Cyd Charisse dans Tous en scène de Vincente Minnelli. Ses duos avec Fred Astaire resteront dans l’Histoire de la comédie musicale comme un des sommets d’élégance et de force. Les deux mélangés apportent plus de sensualité que n’importe quelle scène érotique.

 

suivant > >