Cinéma muet

«Cadet d'eau douce» de Buster Keaton et Charles Reisner (1928)

Cadet d’eau douce est porté par l’interprétation que signe Keaton du maladroit Bill Junior. Celui-ci tente d’être le digne fils de son père et essaie de l’impressionner par sa virilité. Mais Bill Junior s’est épris de Kitty King, la fille du concurrent de son père. Il va donc devoir ruser pour passer du temps avec elle. C’est ainsi que le jeune homme glisse avec humour et charme d’une situation périlleuse à l’autre. Dont il réchappe toujours sain et sauf. Buster Keaton est fidèle à sa réputation « d’homme qui ne rit jamais ». Dans ce feu d’artifice de burlesque casse-cou, il reste toujours impassible.

Comme à l’accoutumée, Buster Keaton a tourné lui-même les cascades de ce film. Il a même employé des moteurs d’avion pour donner une plus grande authenticité à la séquence de la tornade. La scène d’anthologie où le mur d’une maison s’effondre est la plus spectaculaire : Buster est là, de marbre, quand s’effondre soudain le mur. Il doit son salut à une fenêtre ouverte. La scène a l’air dangereuse dans le film et son tournage a été périlleux. L’équipe a employé un véritable mur qui aurait pu tuer l’acteur. A l’origine, cette séquence n’aurait pas dû exister. Pour les dernières minutes du film, le scénario prévoyait d’abord une inondation. Mais comme à l’époque, les eaux du Mississippi menaçaient la population, c’est finalement une tornade qui a été retenue.

Buster Keaton fait partie des stars du muet comme Charlie Chaplin et Harold Lloyd. Enfant, il monte déjà sur les planches avec ses parents. Il travaille ensuite avec « Fatty » Arbuckle, notamment dans Fatty boucher. Mais ce sont les films tournés dans son propre studio qui le propulsent au firmament du 7e art. Après avoir signé avec la MGM, il doit modérer son penchant pour l’improvisation. L’arrivée du cinéma parlant va peu à peu égratigner sa notoriété. En 1952, les deux légendes du muet Chaplin et Keaton tournent finalement un film ensemble. Limelight restera leur seule et unique collaboration.

 

Générique

Réalisation : Charles Reisner, Buster Keaton
Scénario : Carl Harbaugh
Photographie : J. Devereux Jennings, Bert Haines
Musique : Gaylord Carter
Montage : Sherman Kell
Producteur : Joseph Schenck

Avec : Buster Keaton (William Canfield Jr)
Tom McGuire (J.J. King)
Ernest Torrence (William « Steamboat Bill » Canfield)
Tom Lewis (Tom Carter, Maat)
Marion Byron (Mary « Kitty » King)

Pays : Etats-Unis
Année : 1928